Les prix du beurre et de la poudre de lait augmentent en flèche

Est-ce la fin de la crise du lait ?

Ce qui se passe actuellement sur le marché mondial du lait peut faire naître tous les espoirs chez les éleveurs. Ils peuvent en effet se demander si le lait est en train de regagner en valeur puisque actuellement, le prix du lait en poudre et celui du beurre n’a jamais connu une si belle hausse que ces derniers mois. Si la production de lait en général n’a pas encore connu la reprise tant espérée, ces deux dérivés laitiers semblent séduire sur le marché mondial. Ainsi, selon les dernières nouvelles, le lait en poudre écrémé se vend actuellement à 3 300 dollars la tonne contre 60% de moins en février dernier. Quant au beurre, il se vend à 4 900 dollars la tonne, quasiment le double des prix affichés au mois de mars.

Selon la constatation de l’Atla ou l’Association de la transformation laitière française, cette flambée des prix peut s’expliquer par le retour des acheteurs. Une transformation s’est réalisée dans le commerce international du lait depuis ces quelques mois de chute des prix. Le fait est que les plus grands pays producteurs ont su stabiliser leurs productions, ce qui a permis d’assainir le marché. Par conséquent, la demande a commencé à gagner en ampleur. Il est constaté que la collecte du lait a connu un recul assez marqué et qu’elle est maintenant stabilisée. Tel est le cas pour l’Europe, les Etats-Unis, la Nouvelle –Zélande et l’Australie. La collecte a même baissé de -4% en Argentine, de -5 % au Brésil et de – 11 % au Chili.

Les demandes de lait en poudre affluent.

Plus à l’Est, en Inde, la production laitière a baissé jusqu’à 15 % du fait de la mousson qui n’est apparue que tardivement, et de la sécheresse qui gagne du terrain. Ce pays importe par conséquent beaucoup de lait en poudre et de beurre depuis septembre dernier. De l’avis de l’Association de la transformation laitière française, les cours du beurre et du lait en poudre ne vont cesser d’augmenter puisque apparemment, la balance actuelle entre l’offre et la demande le permet. Après la petite parenthèse concernant le lait infantile en poudre contenant de la mélamine, les commandes de la Chine et de plusieurs pays orientaux ont vite repris.

Selon l’avis de quelques experts, les asiatiques ont commandé 30 % de plus ces derniers temps. Ils sont actuellement revenus à leur niveau de demande précédant la crise du lait mélaminé. Par ailleurs, le Moyen-Orient, le Maghreb et le Mexique, appuyés par la montée du prix du baril de pétrole, ont également pu augmenter leurs quantités d‘importation de produits laitiers destinés à l’industrie. Les prix de cette denrée semblent enfin redevenir raisonnables pour les producteurs. Quant à l’Europe, elle peut maintenant satisfaire la demande croissante de l’un des plus gros acheteurs de lait écrémé en poudre, en d’autres termes l’Algérie.

 

Les prix du beurre et de la poudre de lait augmentent en flèche

La crise du lait est-elle en train de se terminer ? La montée en flèche du prix du lait écrémé en poudre et du beurre actuellement observée est de bonne augure pour les producteurs.

Les tendances

Dans un contexte d’incertitude politique absolue, la Bourse d’Athènes craque et chute de plus de 6 % à la fin de la journée du lundi 7 mai. Aucun (...)

> La Bourse d’Athènes dévisse (...)...
3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

Les 3 milliards de prêts supplémentaires, prévus être accordés par an aux PME industrielles, constituera une bouffée d’oxygène pour ces entreprises qui (...)

> 3 milliards de prêts accordés...
Une perte exorbitante pour BP en 2010

Une perte exorbitante pour BP en 2010

Si le pétrolier britannique BP a fait preuve de succès depuis sa création, l’année 2010 a été un bouleversement total pour cette firme. En effet, c’est (...)

> Une perte exorbitante pour BP...
Avis d'expert : Urgence : la conformité SEPA. Mais après ?