le BIC : Code d’Identification des Banques

Qu’est-ce que le BIC ?

Pour faire un virement vers un autre compte bancaire, on a toujours l’habitude d’utiliser le RIB ou le Relevé d’Identité Bancaire de la personne à qui l’opération de virement est destinée. C’est une opération qui assure un virement électronique dans une meilleure sécurité et qui ne présente aucun risque d’erreur pour tout transfert d’argent. De plus, la seule action qu’on peut faire avec le RIB c’est le virement d’argent sur le compte de son propriétaire ou une opération de crédit. Cependant, depuis le début de l’année 2008, l’Union Européenne a procédé au remplacement du RIB par les Codes IBAN et BIC.

Ces deux codes ont été déjà utilisés pour tout virement en dehors du territoire national et vers un autre pays membre de l’Union Européenne ajoutée à la Norvège, Islande et Liechtenstein. Mais à partir du 1er Janvier 2011, son utilisation sera généralisée aussi pour les virements dans un seul et même territoire (ex : entre une banque à Lyon et une autre à Paris) qui a été jusqu’à présent le domaine du RIB. Il faut bien préciser que c’est l’IBAN ou l’identifiant international de compte qui sera obligatoire tandis que l’utilisation de BIC est seulement une option pour un transfert sur un même territoire mais quand c’est une opération transfrontière, l’utilisation des deux codes sont obligatoires.

En ce qui concerne le BIC (code d’identifications des banques), il a été mis en place en janvier 2007 par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et le European Committee for Banking Standards (ECBS) dans le but de traitements automatisés et uniformisés dans les milieux bancaires et financiers. Chaque banque a son propre identifiant BIC qui sera enregistré par l’entreprise Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication, (SWIFT). C’est pour cette raison que le BIC est aussi appelé Code SWIFT. Il est composé de 8 ou 11 caractères selon la branche de la banque. Les 4 premiers caractères ou le code banque représentent l’identification de la banque en question. Tandis que les 2 suivants ou le code pays constituent le code ISO du pays destinataire du transfert et ils doivent être le même que pour les deux premiers caractères d’IBAN. Les 2 caractères restants servent à localiser et à distinguer les banques d’un seul et même pays. En ce qui concerne les 3 autres caractères ou le code branche, ils ne sont pas obligatoires mais sont utiles pour savoir si c’est à la banque siège ou dans l’un de ses filiales où l’opération doit être effectuée.

Pour les virements vers d’autres pays que ceux mentionnés ci-dessus, l’utilisation du BIC est recommandée pour définir la banque où sera envoyée l’argent et pour éviter des frais supplémentaires à la personne destinatrice.

 

le BIC : Code d’Identification des Banques

Le BIC est composé de 8 ou 11 caractères selon la branche de la banque. Les 4 premiers caractères ou le code banque représentent l’identification de la banque en question.

Les tendances

Puisque l’investissement boursier n’est plus l’apanage des grands groupes financiers et des traders de renom, vous pourrez tout à fait envisager le (...)

> La simulation boursière : (...)...
Qu'est-ce que l'étalon or ?

Qu’est-ce que l’étalon or ?

L’or est considéré comme le premier des métaux connu. Le mot or en anglais, gold, vient de l’ancien mot anglais geolo qui veut dire jaune. Les (...)

> Qu’est-ce que l’étalon or (...)...
Dictionnaire fiscal : cadastre

Dictionnaire fiscal : cadastre

Définition du mot cadastre : Les services du cadastre sont chargés du recensement de toutes les propriétés foncières, de la recherche de leur (...)

> Dictionnaire fiscal : cadastre...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage