Quel avenir pour le PEAD

La Fédération Française des Banques Alimentaires figure parmi les bénéficiaires du Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD), partie intégrante de la Politique Agricole Commune. Suite à la décision de la Cour européenne de justice du 13 avril dernier, les Banques Alimentaires s’inquiètent sur le maintien du PEAD dès 2012.

Le PEAD : un soutien européen indispensable pour une aide alimentaire de qualité

Depuis 1987, le PEAD a été mis en place pour utiliser une partie des surplus européens de céréales, de lait, de beurre et de viande. 18 pays sur les 27 de l’Union Européenne adhèrent à ce programme. En 2011, la France a bénéficié d’un budget de 73 millions d’Euros, lequel est ensuite réparti, sous forme de produits alimentaires, entre quatre réseaux associatifs : les Banques Alimentaires, les Restos du Cœur, le Secours Populaire et la Croix Rouge française. Des appels d’offres sont lancés par les pouvoirs publics auprès d’industriels agroalimentaires qui fabriquent puis distribuent les denrées aux quatre réseaux.

La décision de la Cour Européenne de justice créée une incertitude sur la mise en œuvre du PEAD en 2012

Dans un arrêt rendu le 13 avril 2011, la Cour Européenne de Justice a condamné le fait d’avoir alimenté le PEAD 2009 par un financement direct et non en ayant recours aux excédents agricoles, qui étaient à l’époque en faible quantité. Cette décision ne remet pas en cause le PEAD en tant que tel, ni la façon dont il s’est déroulé en 2010 et se déroulera en 2011 dans la mesure où ce sont bien les excédents agricoles qui ont financé ces deux dernières années. Néanmoins, ce jugement, s’il ne fait pas l’objet d’un recours, interdira à l’avenir les financements directs en cas d’absence d’excédents agricoles.

Le PEAD représente 1/3 des denrées distribuées par les Banques Alimentaires en 2010

La FFBA gère 42% du PEAD alloué à la France. Source essentielle d’approvisionnement pour les 5011 associations partenaires des Banques Alimentaires, le PEAD est menacé dès 2012, faute d’excédents agricoles prévisibles. Les Banques Alimentaires n’achètent aucune denrée ; elles les collectent gratuitement auprès des industries agroalimentaires, de la grande distribution et du grand public. Ces dons sont complétés par l’Etat et par le PEAD. En 2010, 92 000 tonnes de denrées ont ainsi été distribuées, représentant l’équivalent de 185 millions de repas, à près de 740 000 personnes démunies. Le PEAD, à lui seul, a permis de distribuer l’équivalent de 61 millions de repas.

Près de 740 000 personnes comptent sur nous !

« Nous attendons des responsables politiques qu’ils mettent tout en œuvre pour sauvegarder le PEAD » réaffirme Alain Seugé, président de la FFBA, suivant en cela la position de Monsieur BARROSO, Président de la Commission Européenne, qui a déclaré lors de sa visite à la Banque Alimentaire du Bas-Rhin en février dernier, « Ce serait un scandale que l’Union Européenne supprime, comme certains le voudraient, des programmes de lutte contre la pauvreté ».

Pour toute information complémentaire sur les Banques Alimentaires – www.banquealimentaire.org

 

Quel avenir pour le PEAD

et le soutien aux millions de français vivant sous le seuil de pauvreté ?

Les tendances

Le Price Earnig Ratio, abrégé par le sigle PER, peut se traduire par « coefficient de capitalisation des résultats » ou encore « ratio cours sur (...)

> Connaissez-vous le Price (...)...
Vers un développement de l’optique en ligne ?

Vers un développement de l’optique en ligne ?

La concurrence promet d’être rude dans le secteur de l’optique en ligne depuis que Marc Simoncini, le PDG de Meetic, s’est lancé dans ce segment du (...)

> Vers un développement de (...)...
Quel avenir pour le PEAD

Quel avenir pour le PEAD

et le soutien aux millions de français vivant sous le seuil de pauvreté ?

> Quel avenir pour le PEAD...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage