Agent immobilier : reconnaître le bon professionnel

Un bon agent immobilier

Plusieurs personnes adoptent aujourd’hui la profession d’agent immobilier. Parmi les chaînes d’agences, les agences de quartiers, les agents immobiliers indépendants, nous avons du mal à reconnaître le vrai professionnel. Plusieurs points caractérisent un bon agent immobilier en règle avec la législation. Le plus important est certainement ses papiers. En effet, pour exercer, un agent immobilier doit être en possession d’une carte professionnelle délivrée par le préfet sur laquelle ses activités sont mentionnées. S’il est de bonne foi, il affiche à portée de vue des clients, le numéro de cette carte dans son agence au côté de sa garantie financière et de son nom.

Dans ce même ordre d’idée, conformément à la loi du janvier 1970 modifiée en 2004, suivie des décrets du 21 octobre 2005 et du 15 avril 2008 également, un agent immobilier est tout à fait en droit de vérifier la pièce d’identité de son client. C’est même le bon réflexe déterminant sa qualité de bon ou de mauvais professionnel. Il vérifie tous les renseignements sur ses clients et leur fournit en même temps, les informations et les documents pouvant les amener à la vente ou à la location. Un bon agent immobilier doit avoir en sa possession, une copie de l’attestation de propriété, les pièces d’identité des signataires du mandat, copies des deux derniers procès-verbaux d’assemblée générale…

Agent immobilier : mode de paiement

Une fois décidé à louer ou acheter une habitation, arrive le moment du versement. D’après la loi Hoguet du janvier 1970 et son décret d’application du 20 juillet 1972, modifiés en 1980, 1995 et 2005, régissant les activités des agents immobiliers, les versements effectués par les clients doivent être enregistrés dans un registre répertoire chez l’agent immobilier. Ce dernier remet un reçu au client après le versement en chèque ou par carte de paiement. Si une commission est due à l’agent immobilier, celui-ci la perçoit seulement après signature du contrat. Dans le où il la réclame bien avant, des sanctions pénales sont prévues par la loi.

Nous savons que les annonces sur le marché de l’immobilier ne sont pas toutes fiables. La forme la plus évidente d’escroquerie sur ce marché est les annonces payantes. Elles ne donnent pas les coordonnées exactes du propriétaire ou de l’agent immobilier responsable de la visite. Afin de les obtenir, vous devez payer soit en accédant à un numéro surtaxé en 0890, soit par l’exigence d’une carte bancaire ou directement en vous acquittant d’une somme pour l’acquisition d’une liste de logements disponibles. Bien évidemment, un agent immobilier peut être poursuivi en justice pour une annonce comportant des informations ou des indications erronées, car en passant une annonce pour un bien immobilier dont il est en charge, le professionnel a la qualité d’annonceur.

 

Agent immobilier : reconnaître le bon professionnel

D’après les agents immobiliers, 50 % des transactions se font entre particuliers, car ces derniers font confiance aux petites annonces dans les journaux. Pourtant, faire appel à ces professionnels est recommandé.

Les tendances

La communauté financière française s’inquiète beaucoup, car la menace plane toujours sur la place parisienne. Elle a ainsi émis des propositions qui (...)

> Bourse : la menace plane (...)...
Nouvelle vague de saisies dans l'immobilier américain

Nouvelle vague de saisies dans l’immobilier américain

Le mois d’août dernier fut terrible pour les citoyens américains ayant contracté un crédit immobilier. Un cabinet d’études spécialisé a relevé (...)

> Nouvelle vague de saisies (...)...
Agent immobilier : reconnaître le bon professionnel

Agent immobilier : reconnaître le bon professionnel

D’après les agents immobiliers, 50 % des transactions se font entre particuliers, car ces derniers font confiance aux petites annonces dans les (...)

> Agent immobilier : reconnaître...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage