100 milliards d’euros d’aide pour l’Espagne

Une aide forcée pour l’Espagne

Alors que durant les dernières semaines, les banques espagnoles ont fait état d’une situation financière catastrophique, l’Etat espagnol a toujours refusé toute aide internationale visant à faciliter la recapitalisation des établissements. Contraint par les ministres des Finances de la zone euro, le chef du gouvernement Mariano Rajoy a fini par accepter une aide d’un montant de 100 milliards d’euros. L’Espagne est ainsi la quatrième nation à bénéficier d’un plan d’aide après la Grèce, le Portugal ainsi que l’Irlande. Si les trois premiers pays ayant bénéficié d’un plan d’aide ne pèsent que 6 % du PIB de la zone euro, l’Espagne représente 12 % de l’économie européenne.

L’aide est principalement destinée à renflouer les caisses des établissements bancaires durement éprouvées par la bulle immobilière qui prévaut actuellement. La situation actuelle est la suite de la crise économique mondiale qui a sévi en 2008. En effet, alors que l’économie espagnole a longtemps profité du boom immobilier antérieur à 2008, les Espagnols n’ont plus soutenu le marché, aboutissant à un nombre important d’immeubles sans acheteurs sur les bras des banques.

Marché soulagé, mais toujours fébrile

La perspective d’un effondrement de l’économie espagnole a longtemps miné le marché mondial. À l’annonce du plan d’aide aux banques espagnoles, l’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a bondi de 1,9 %. Cette hausse est notamment due à un renforcement de l’euro face au yen. La Bourse de Madrid a également réagi positivement à l’aide européenne, enregistrant une progression de plus de 3 %, passant d’un recul de 1,77 % à une hausse de 1,77 %.

L’atmosphère globalement optimiste du marché est pourtant refroidie par la perspective des élections législatives qui se dérouleront en Grèce le dimanche 17 juin prochain. En cas d’élection de l’extrême-gauche, l’une des nouvelles formations politiques de la nation hellénique, le plan d’austérité pourrait prendre fin, mettant la Grèce en position de quasi-faillite. Dans ce cas, le risque de voir le pays quitter la zone euro est donc très probable.

 

100 milliards d’euros d’aide pour l’Espagne

Embourbé dans une inextricable crise bancaire, l’Espagne a finalement consenti à accepter une aide européenne totalisant 100 milliards d’euros. Les marchés boursiers ont positivement réagi à l’annonce de cette nouvelle.

Les tendances

Les études réalisées par certains analystes ont démontré que le bon choix du nom est primordial pour une société cotée. Les impacts sont très importants (...)

> Bourse : le bon choix de (...)...
La fraude à la carte bancaire augmente

La fraude à la carte bancaire augmente

Selon le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes, les transactions frauduleuses à la carte de paiement ont connu une légère hausse (...)

> La fraude à la carte bancaire...
Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

D’après les chiffres communiqués par la Banque Centrale Européenne, le nombre de faux billets en euros saisis est en forte hausse. Pour le premier (...)

> Faux billets : une hausse (...)...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage