Les banques en difficulté aux États-Unis

Banques en difficulté, des statistiques alarmantes en 2009

Depuis la fin des années 1990 à nos jours, la faillite des banques a fait l’objet d’une analyse rigoureuse de la part des économistes et professionnels du secteur banquier. Ceci, en vue de trouver des solutions rapides et pragmatiques aux problèmes internes causant cette difficulté. Malheureusement, le phénomène a connu une hausse effroyable, voire immaîtrisable, depuis 2008, année où la crise financière mondiale a commencé à faire souffrir la stabilité économique dans le monde. Depuis, l’insolvabilité frappe de plein fouet de nombreuses banques américaines.

La faillite du secteur banquier en Amérique a été en majeure partie déclenchée par l’effondrement du marché immobilier en 2006. En complément de cette émergence de bulle spéculative dans l’immobilier s’ajoutent les méfaits de la crise financière mondiale, la hausse incontrôlable du taux de défauts des crédits immobiliers… Des stratégies de redressement telles que la nationalisation de certaines banques en difficulté, l’annulation de prêts à haut risque ont déjà été suggérées et mises en application. Loin d’être efficaces, ces mesures n’ont fait que booster l’endettement public.

Accroissement inquiétant du nombre de banques en difficulté en 2010

Malgré les plans de sauvetage ayant afflué, la faillite des banques s’est opérée à une allure hallucinante en 2009. Semaine après semaine depuis le début de l’année 2009, des banques en difficulté n’ont eu d’autre choix que la fermeture. Le bilan statistique a indiqué la faillite de 144 banques à la fin de l’année 2009. Pour l’année 2010, le Federal Deposit Insurance Corp (FDIC) démontre encore à partir de nombreuses études et analyses statistiques rigoureuses que la faillite des banques est loin d’être maîtrisée sur le continent américain.

Les États-Unis recensent 118 banques en faillite depuis le début de l’année 2010 jusqu’à ce jour. Dans le même ordre d’idées, le nombre de banques en difficulté est passé de 755 (premier trimestre 2010) à 829 au deuxième trimestre de l’année en cours. Certes, des banques ont réalisé des profits de 21,6 milliards contre 4,4 milliards l’année dernière. Malgré ce redressement, 29 % de banques ne sont pas encore rentables et par conséquent, menacées par la faillite. Pour éviter que la faillite des banques n’aille pas au-delà des 140 comme annoncés en 2009, les banques sont tenues de gérer au mieux leur offre subprime et par là même, de garder de niveaux de réserves accrus. Affaire à suivre…

 

Les banques en difficulté aux États-Unis

L’effondrement des banques américaines se révèle prévisible même en cette année 2010. Compte tenu de la situation, les spécialistes craignent des statistiques de faillite de banques aux États-Unis plus élevées qu’en 2009.

Les tendances

La crise dans la zone euro influe immanquablement sur les marchés boursiers européens. Elle a également des conséquences assez fâcheuses à travers le (...)

> Bourse : l’atmosphère est (...)...
La fraude à la carte bancaire augmente

La fraude à la carte bancaire augmente

Selon le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes, les transactions frauduleuses à la carte de paiement ont connu une légère hausse (...)

> La fraude à la carte bancaire...
Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

D’après les chiffres communiqués par la Banque Centrale Européenne, le nombre de faux billets en euros saisis est en forte hausse. Pour le premier (...)

> Faux billets : une hausse (...)...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage