La chute libre du dollar

Chute progressive du dollar, à qui profite le crash ?

Si aux yeux de la maison Blanche, le dollar n’a encore rien perdu de sa valeur, tel n’est pas le cas sur le marché international. En effet, la monnaie verte a connu depuis ces derniers temps une dépréciation dans le commerce mondial. Cette semaine la valeur de l’euro est estimée à 1,49 dollar. Un taux très élevé équivalent à celui d’il y a 14 mois en pleine crise financière. La crédibilité du gouvernement américain est de plus en plus mise en doute par les opérateurs financiers du monde entier. Face à la forte pression exercée par les industriels, il y a très peu de chance que la politique actuelle de réindustrialisation puisse apporter un certain équilibre au niveau monétaire.

Comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, cette perte de valeur du dollar se trouve à l’origine de différentes spéculations. Les matières premières jusque-là libellées en dollar atteignent actuellement un taux jamais connu auparavant. Elles ne sont pas les seules concernées, en effet la valeur du pétrole et de l’or sur le marché souffre également de la spéculation des spécialistes en investissement. Le prix de l’once d’or atteint cette semaine un taux vertigineux équivalent à 1070,80 dollars, un niveau dépassant largement le record sur le plan historique. La spéculation de l’or noir atteint aussi son point culminant avec un baril du WTI vendu à 75 dollars et un baril de Brent à 73 dollars.

Quel avenir pour le dollar ?

Le dollar s’engouffre-t-il vers l’abîme ? Cette question préoccupe les spécialistes de la finance du monde entier. En effet, l’inquiétude subsiste malgré les efforts déployés par la Maison Blanche pour freiner cette chute. Les investisseurs restent partagés entre l’espoir d’une reprise probable de la force du billet vert ou son déclin définitif. Cette dernière probabilité a toutefois peu de chance de se réaliser face à la grande mobilisation du monde entier pour préserver l’équilibre monétaire.

Une dévalorisation du dollar risque de déstabiliser l’équilibre économique de différents pays, voire d’appauvrir certains membres du G20. La Chine se trouve aux premières loges parmi les principales victimes potentielles de cette dépréciation. La Banque Nationale de ce pays détient à elle seule une réserve monétaire évaluée à 2000 milliards de dollars. Une dépréciation du dollar de 10% entraînera pour ce pays une perte de près de 200 milliards de dollars. Un déficit énorme qui affectera de manière considérable l’économie chinoise. Elle n’est pas la seule concernée, presque deux tiers de la réserve mondiale en matière de change sont en billet vert. Tous les acteurs économiques ont intérêts à trouver une solution immédiate au risque de se trouver en face d’une nouvelle crise financière mondiale.

 

La chute libre du dollar

Le crash du dollar est-il imminent ? La monnaie américaine ne cesse de glisser depuis quelques semaines. Les conséquences.

Les tendances

Certaines personnes fantasment sur les profits mirobolants qu’ils pourraient réaliser en bourse. D’autres craignent d’y engloutir leur capital. La (...)

> La bourse : un placement (...)...
3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

Les 3 milliards de prêts supplémentaires, prévus être accordés par an aux PME industrielles, constituera une bouffée d’oxygène pour ces entreprises qui (...)

> 3 milliards de prêts accordés...
Une perte exorbitante pour BP en 2010

Une perte exorbitante pour BP en 2010

Si le pétrolier britannique BP a fait preuve de succès depuis sa création, l’année 2010 a été un bouleversement total pour cette firme. En effet, c’est (...)

> Une perte exorbitante pour BP...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage