TGV : un dispositif anti-fraude en place

Comment fonctionne le système ?

7 à 8 portillons sont installés à l’entrée de chaque quai concerné, puis le voyageur pose son billet sur une borne qui l’identifie et le valide. Ensuite, la barrière s’ouvre automatiquement. Le tout prend environ 2 à 3 secondes par voyageur. La borne lit les billets classiques, les cartes voyageurs, les e-billets et les billets enregistrés sur smartphone.

Objectifs des portiques anti-fraudes

Le premier objectif est de limiter la fraude d’au moins 25%. Selon Alain Zalesky, directeur de SNCF à Marseille, les fraudes sont de l’ordre de 300 millions d’euros chaque année pour la SNCF et de 200 millions d’euros rien que pour les TGV. L’établissement souhaite également améliorer le service à bord du TGV. Aussi, comme les tâches des contrôleurs s’en trouvent allégées, ils peuvent se concentrer davantage sur les besoins et attentes des voyageurs. Cette démarche permet aussi au chef de bord de savoir avec exactitude qui fait quel parcours et de vérifier si les voyageurs descendent réellement au lieu inscrit sur leurs billets.

4 différents prototypes

Suite à un appel d’offres lancé par ses soins, la SNCF expérimente 4 différents prototypes. Les barrières automatiques de Bachmann et Scheidt sont installées aux quais D et E à Saint-Charles à Marseille, tout comme celles de Xerox aux quais H et I. Celles de Thalès et IER se trouvent à la gare Montparnasse à Paris. Les essais se feront pendant 3 mois, c’est-à-dire jusqu’en fin mars, moment où SNCF décidera du prototype le mieux adapté et le plus satisfaisant en terme de fluidité, notamment pour les usagers.

Quelques détails sur les portillons anti-fraudes

Différentes largeurs sont prévues : les standards à 70 cm et d’autres plus larges, 105 cm, pour les personnes à mobilité réduite en fauteuil roulant et les poussettes ainsi que pour ceux qui ont des bagages volumineux. Des agents chargés d’informer les voyageurs se placent près de ces portiques.

 

TGV : un dispositif anti-fraude en place

Dans le but de lutter plus efficacement contre les fraudes, la SNCF a mis en place un dispositif anti fraude pour certains TGV. Il est effectif depuis le lundi 11 janvier 2016 à Marseille et à Paris.

Les tendances

La Bourse de Paris a été à la fête en 2012. Elle a haussé de plus de 15% entre le début et la fin de l’année. Néanmoins, toutes les valeurs n’ont pas (...)

> Bourse : les valeurs gagnantes...
Vers un développement de l’optique en ligne ?

Vers un développement de l’optique en ligne ?

La concurrence promet d’être rude dans le secteur de l’optique en ligne depuis que Marc Simoncini, le PDG de Meetic, s’est lancé dans ce segment du (...)

> Vers un développement de (...)...
Quel avenir pour le PEAD

Quel avenir pour le PEAD

et le soutien aux millions de français vivant sous le seuil de pauvreté ?

> Quel avenir pour le PEAD...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage