Hausse des impôts : qui sont concernés ?

Les villes les plus touchées : Toulouse et Lille

Le samedi 19 septembre dernier, des élus locaux sont descendus dans les rues pour manifester contre l’augmentation des impôts dans la collectivité dont ils ont la charge. Cette hausse est très marquée, d’abord parce que c’est la première en trois ans, et ensuite parce qu’elle est de l’ordre de 1,8% en moyenne. La manifestation s’est tenue à l’initiative du premier magistrat des communes rurales, mais l’augmentation est quasi générale en France.

Parmi les localités concernées, Toulouse est lourdement frappée. Dorénavant, un foyer fiscal avec deux enfants doit prévoir 112 € en sus à titre d’impôt local, soit une hausse de 11,5%, contre 3,7% pour Bordeaux et 3,3% pour Marseille.

Même si la hausse n’est pas aussi importante à Lille, cette ville conserve la première place dans le classement des villes dont le taux est le plus élevé, de l’ordre de 45,65%. Elle est suivie de Marseille et de Nîmes.

À quoi sont dues ces augmentations ?

Le ministère de l’Économie et des Finances réduit pour trois ans la contribution reversée aux collectivités. Les petites villes reçoivent 10 € de moins par habitant et les grandes 37 € en moins. En tout, ce sont 3,7 milliards d’euros d’économie qui seront réalisés par ce département ministériel. Pour combler la différence, les collectivités locales sont obligées d’accroitre la contribution de ses habitants via les impôts.

Dans son analyse, le Forum pour la gestion des villes et des collectivités précise que cette hausse est sans commune mesure comparée à celle de 2009. Cette année-là, l’augmentation était de 5,1%. L’association, qui vise la généralisation des bonnes pratiques dans le cadre de la gestion publique locale, explique que l’État ne souhaite pas frustrer le contribuable-électeur en cette année de scrutin. Une augmentation plus importante pourrait avoir lieu l’année prochaine, puisqu’il n’y a aucune élection au niveau des collectivités.

 

Hausse des impôts : qui sont concernés ?

Alors que pendant trois ans, il n’y a eu aucune hausse des impôts locaux, cette année, une augmentation importante est notée dans certaines villes. Cette hausse s’explique entre autres par une diminution de l’apport de l’État pour le bon fonctionnement des collectivités territoriales.

Les tendances

Un climat d’indécision plane sur l’Asie boursière. La régression des activités manufacturières en Chine et l’instabilité des valeurs de l’énergie (...)

> Bourse : indécision en Asie...
Le produit de l'ISF en recul de 640 millions d'euros

Le produit de l’ISF en recul de 640 millions d’euros

Le nombre de contribuables soumis à l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) a diminué, ramenant leur nombre à 539 000 au début juillet contre 548 (...)

> Le produit de l’ISF en recul...
L'éco-participation ne sera plus affichée à partir de 2011

L’éco-participation ne sera plus affichée à partir de 2011

Le payement de l’éco-participation est entré en vigueur le 15 novembre 2006. Depuis, ce supplément est visiblement affiché, séparément du prix du (...)

> L’éco-participation ne sera (...)...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage