Les îles artificielles de Dubaï tombent à l’eau

Les îles artificielles de Dubaï, un projet hors pair

Les îles artificielles de Dubaï constituaient un des premiers projets pharaoniques de ce XXIe siècle. Baptisé The World, ce projet prévoyait la construction de 300 îles reproduisant une planisphère, chaque île représentant un pays du monde. La mise en place de cette structure artificielle relevait de l’idée du prince Mohamed bin Rashid Al Maktum. Situées à seulement 4 kilomètres de Dubaï, ces îles étaient censées être protégées par un immense bouclier servant de brise-lame. Au début des travaux en 2003, la réalisation de cette structure avait nécessité l’importation d’environ 300 millions de tonnes de sables ainsi que de 34 millions de tonnes de rochers.

Les matières premières provenaient surtout des carrières immenses des Émirats Arabes Unis. Une digue mesurant 27 km de long et 4 km de hauteur était censée protéger cet ensemble de la force des courants en permettant de rejoindre les îles par voies maritimes. Innovation oblige, les îles devaient être modifiables. Grâce à des marinas, chaque propriétaire devait pouvoir ajouter sa touche personnelle en construisant des plages artificielles ou encore des mini ports. L’île, même après modification, devait toutefois conserver la forme du pays qu’elle était censée représenter initialement. Ce projet historique devait faire de The World un véritable monde à part où se seraient conjugués luxe, calme et beauté. En plus de ces îles résidentielles, The World devait également comporter des unités touristiques et commerciales.

Les îles artificielles de Dubaï, une perte inestimable

Malgré l’intérêt qu’il inspirait aux richissimes clients potentiels, le projet The World n’a pas pu aboutir. Lors du lancement des travaux en 2003, le projet avait été confié au promoteur Nakheel. L’immense effort des ouvriers, qui ont travaillé sans répit sept jours sur sept sur ce chantier démesuré, s’est soldé par un échec. En effet, frappée de plein fouet par l’impact de la crise financière, la puissance économique de Dubaï a été complètement bouleversée. Depuis, The World manquait cruellement de financement et les travaux avaient dû être laissés en Stand by en attendant un moment plus propice.

En 2005, le coût prévisionnel de la réalisation de The World avait été estimé à 10 milliards d’euros. Le chiffre exact du montant investi depuis le commencement du projet en 2003 jusqu’à sa mise en veille entre 2007 et 2009 n’a pas encore été divulgué. Cependant, étant donné l’ampleur de l’infrastructure déjà en place, les estimations évoquent plusieurs milliards d’euros. La finalisation de The World ne semble pourtant plus envisagée. En effet, les îles déjà construites commencent à se rapprocher et à être submergées par les vagues. Privé de toute maintenance, The World ou ce qu’il en reste, commencerait à s’enfoncer doucement dans la mer, mettant à l’eau la bagatelle de quelques milliards d’euros.

 

Les îles artificielles de Dubaï tombent à l’eau

Les îles artificielles de Dubaï commencent à couler, les milliards d’euros qu'elles représentent s’enfoncent dans l’eau. Les détails sur cette perte titanesque.

Les tendances

La chute économique de 2008 est une chute historique de la bourse de New York, qui n’est pas sans rappeler la crise économique de (...)

> Chute historique de la (...)...
3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

Les 3 milliards de prêts supplémentaires, prévus être accordés par an aux PME industrielles, constituera une bouffée d’oxygène pour ces entreprises qui (...)

> 3 milliards de prêts accordés...
Une perte exorbitante pour BP en 2010

Une perte exorbitante pour BP en 2010

Si le pétrolier britannique BP a fait preuve de succès depuis sa création, l’année 2010 a été un bouleversement total pour cette firme. En effet, c’est (...)

> Une perte exorbitante pour BP...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage