Investissement immobilier : les conditions avantageuses

La défiscalisation, un encadrement par la loi

Pour motiver les investisseurs immobiliers, la loi Pinel a mis en place une réduction d’impôt graduée. Elle s’applique au prix de revient de deux biens tout au plus. La retenue annuelle n’excède pas les 300.000 euros. Le coût du mètre carré ne doit pas aller au-delà de 5500 euros. L’investissement immobilier en Pinel vaut uniquement pour les zones dites tendues. Pour que le propriétaire puisse en profiter, le bail doit être de six ans, de neuf ans ou de douze ans. L’applicabilité de la défiscalisation dépend également des revenus des locataires : ils ne doivent pas dépasser le montant fixé par le régime des revenus fonciers.

Pour bénéficier des avantages fiscaux de la loi Cosse, le bailleur doit signer une convention avec l’ANAH (Agence Nationale pour l’Habitat), à charge pour cet organisme de préciser les critères applicables. Tout comme la loi Pinel, le rabattement fiscal est conditionné par un plafond de loyers et un engagement de location allant jusqu’à neuf ans. Un zonage est également effectué, car seules les zones tendues sont concernées.

Gestion personnelle et financement à 100 %, garanties d’un bon retour sur investissement

Il est toujours préférable de gérer personnellement son bien. De cette manière, les frais de gestion par autrui n’affecteront pas le rendement immobilier. Cette décision doit être assortie de précautions, comme la souscription à une assurance loyer afin de se prémunir contre les impayés locatifs.

Un financement intégral, en prenant un délai de remboursement de 20 ans au maximum, permet de bénéficier d’un faible taux d’intérêt à raison de 1,5 %. En comparaison avec le taux de rendement d’un bien immobilier, qui est de l’ordre de 7 %, l’avantage apparait clairement.

Placements atypiques pour un coût raisonnable

Acquérir un bien qui a besoin de lourds travaux de rénovation permet de le payer moins cher tout en bénéficiant d’une subvention de l’ANAH. Le montant de cette subvention dépend de la nature des travaux. Au final, le niveau E de performance énergétique doit être atteint, et le bailleur devra mettre le bien en location pendant neuf ans à des personnes ayant un revenu limité.

Autre bon filon pour utiliser avantageusement son bien immobilier : investir en rez-de-chaussée. Le prix d’acquisition est plus faible (une décote de 30 % en moyenne), mais ce type de bien intéresse de plus en plus les personnes qui ont une profession libérale et les locataires ayant un budget loyer réduit. Par ailleurs, le propriétaire du bien, tout comme son locataire, paieront des charges moins élevées dans la mesure où ils n’ont pas à payer pour l’entretien de l’ascenseur ou des escaliers par exemple.

 

Investissement immobilier : les conditions avantageuses

La loi Pinel qui date de 2014, ou la loi Cosse en vigueur depuis le 1er février 2017 et jusqu’au 31 décembre 2019, ont su instaurer différents avantages au bénéfice de ceux qui investissent dans la pierre. D’autres mécanismes permettent également aux investisseurs immobiliers de profiter de conditions avantageuses.

Les tendances

Après la chute historique de la chute de la bourse de New York, voici la chute historique de la bourse de Paris !

> Lundi noir pour la bourse (...)...
Nouvelle vague de saisies dans l'immobilier américain

Nouvelle vague de saisies dans l’immobilier américain

Le mois d’août dernier fut terrible pour les citoyens américains ayant contracté un crédit immobilier. Un cabinet d’études spécialisé a relevé (...)

> Nouvelle vague de saisies (...)...
Agent immobilier : reconnaître le bon professionnel

Agent immobilier : reconnaître le bon professionnel

D’après les agents immobiliers, 50 % des transactions se font entre particuliers, car ces derniers font confiance aux petites annonces dans les (...)

> Agent immobilier : reconnaître...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage