La France investit dans le développement des micronanotechnologies

Le secteur des micro-nanotechnologies en danger

L’année 2010 a encore observé un net recul du chiffre d’affaires des entreprises dans le secteur des semi-conducteurs. Durant ces cinq dernières années, les affaires ont faibli et les ventes ont presque diminué de moitié. De ce fait, certaines entreprises du secteur sont condamnées à fermer leurs portes dès 2011 tandis que d’autres doivent restructurer leurs sites de production. Pour contrer ce désastre économique et social, en 2009, Christian Estrosi, ministre de l’Industrie a demandé à Laurent Malier, directeur du CEA-Leti, de proposer un plan de sauvetage pour les entreprises actives dans le secteur de la micro-nanoélectronique.
Le rapport, reprenant un plan d’action, a été remis et Christian Estrosi a déclaré que le secteur micro-nanoélectronique disposera d’appuis financiers importants de l’État et des investisseurs privés pour les cinq années à venir. Rester compétitif et concurrentiel par rapport aux États-Unis et aux pays asiatiques, tel est l’objectif premier du plan d’action qui sera mis en œuvre. Les fonds publics alloués à ce plan d’action seront prélevés sur le volet numérique du grand emprunt national et le reste proviendra d’investissements privés.

Le plan d’action pour dynamiser les micro-nanotechnologies

Plusieurs actions seront entreprises pour empêcher le secteur des micro-nanotechnologies de s’enliser. Le plan prévoit d’œuvrer dans le sens de la promotion de la recherche et du développement. La France veut se concentrer sur les puces électroniques car ces dernières possèdent un potentiel élevé de valeur ajoutée. En effet, ces puces micro-nanoélectroniques sont largement utilisées dans l’industrie aéronautique, dans l’industrie automobile mais aussi dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Cette ligne de conduite étant choisie, parmi les actions à entreprendre prioritairement, il faut promouvoir le partage des connaissances et le rassemblement des acteurs de l’électronique afin que cesse le travail individualiste qui ralentit l’avancée de la technologie.
Favoriser la recherche et le développement va automatiquement créer de l’emploi et préserver les emplois susceptibles d’être supprimés. De plus, la recherche de l’innovation étant l’un des enjeux de ce plan d’action, on peut penser que très prochainement ce secteur va se redynamiser au point de devenir un des secteurs porteurs de l’Économie. Le but ultime étant que la France devienne et reste leader dans le domaine des micro-nanotechnologies. Avec tous les plans d’action qui vont être mis bientôt en œuvre, le ministre de l’Industrie reste optimiste. Selon lui, la France garde toutes ses chances de percer internationalement sur ce marché technologique de pointe.

 

La France investit dans le développement des micronanotechnologies

Le ministre Christian Estrosi expose la feuille de route pour revitaliser le secteur des micro-nanotechnologies. Selon lui, ce secteur d’avenir favorisera l’économie.

Les tendances

Les places financières mondiales ont été bouleversées par le problème de la Grèce et la chute brutale de la Bourse de Shanghai. La volatilité des cours (...)

> Bourse : comment mettre (...)...
3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

Les 3 milliards de prêts supplémentaires, prévus être accordés par an aux PME industrielles, constituera une bouffée d’oxygène pour ces entreprises qui (...)

> 3 milliards de prêts accordés...
Une perte exorbitante pour BP en 2010

Une perte exorbitante pour BP en 2010

Si le pétrolier britannique BP a fait preuve de succès depuis sa création, l’année 2010 a été un bouleversement total pour cette firme. En effet, c’est (...)

> Une perte exorbitante pour BP...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage