Les nouveaux codes du e-management

Mars 2011 - Le développement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) et l’utilisation croissante d’Internet ont profondément transformé les modes de communication dans les entreprises et donc la nature même du management des Hommes usagers des NTIC. Ce sont ces nouveaux modes de management centrés sur la compréhension des e-comportements, que Jean-Michel Rolland a mis en lumière dans sa thèse de doctorat : « Analyse systémique des tendances e-comportementales induites par les Technologies de l’Information et de la Communication en management à distance », thèse soutenue en fin d’année 2010.
Les NTIC permettent ainsi à l’ensemble des acteurs travaillant dans des organisations éclatées, de transférer et échanger des données, de communiquer des informations et des savoirs, sans limite de temps ni d’espace ; « on supprime même l’absence », image Jean-Michel Rolland. Dans les entreprises, les responsables et leurs collaborateurs se voient ainsi entraînés à s’adapter à ces évolutions technologiques pour pouvoir continuer à remplir leurs missions, atteindre leurs objectifs et créer de la valeur. Dans le même temps, le manager doit accompagner ces changements communicationnels et s’adapter aux nouveaux modes de fonctionnement de ses collaborateurs. Jean-Michel Rolland constate que « si les évolutions technologiques en termes de communication ont permis de développer des organisations en réseaux et à distance dans les entreprises, les conséquences sur le management et les relations humaines ont rarement été au centre des priorités au détriment de la mise en place de nouveaux outils de communication. »

Repérer les e-comportements pour mieux manager

Lors de cette recherche-action, Jean-Michel Rolland, a interviewé près de 1200 cadres, ce qui lui a permis de référencer 12 e-comportements qu’il a répertorié en 3 groupes rassemblant : pour le premier, les acteurs communicants qui sont prioritairement influencés par les TIC dans leurs actes de communication à distance ; pour le second les acteurs communicants qui privilégient l’Homme dans l’acte communicationnel et enfin pour le troisième ceux qui préfèrent le message dans l’acte communicationnel. Ces e-comportements concernent tous les utilisateurs de TIC sans exception ; aussi bien les salariés que les managers, les clients que les fournisseurs mais également les enseignants et au même titre leurs étudiants. Ces e-comportements vont permettre de mettre en place une stratégie de management. « Les 12 comportements ainsi repérés et les tendances qu’ils définissent doivent permettre d’aider les managers à comprendre comment nous fonctionnons dans l’usage des TIC et ainsi permettre d’améliorer leur pro activité et leur réactivité en lien avec les problématiques que pose la communication à distance et donner des clés pour mieux diriger et motiver », analyse Jean-Michel Rolland.

Le e-management : une nouvelle façon d’appréhender le management

Nous sommes au départ d’une nouvelle culture du management. Savoir manager à distance, c’est savoir profiter des opportunités offertes par les TIC tout en maitrisant les risques et abus qui en découlent. La mission du e-manager consiste aussi bien à entretenir les liens et la collaboration au sein de l’équipe qu’à vérifier si le travail est réalisé. « Changer du jour au lendemain un système de communication par la mise en place d’un outil sans préparer, au préalable, les utilisateurs en termes de savoirs, savoir-faire et savoir-être et sans manager ce changement, entraîne le plus souvent des dysfonctionnements dans les organisations et du stress au travail. C’est comme faire jouer une équipe à un sport et après la rencontre leur expliquer les règles du jeu et les entraîner. Conséquence : les gens s’adaptent plus ou moins bien en essayant de reproduire plus ou moins consciemment des schémas comportementaux de proximité dans une communication à distance », explique le chercheur. Tout est donc étroitement lié à la formation des e-managers qui, s’ils ne sont pas préparés, subissent plus qu’ils ne promeuvent le changement. En effet, le manager doit s’adapter à l’évolution des notions de confiance, d’autonomie, de délégation lorsqu’il gère une équipe à distance et cette adaptation passe par une remise en cause des habitudes, des méthodes et des outils, qui balaye tous les principes de la vieille école du management pyramidal.

Un serious game pour mieux appréhender les comportements induits par les TICS

Pour observer les comportements des managers en situation de management, Jean-Michel Rolland a créé un serious game qui lui a permis de mieux analyser comment les acteurs communicants jouaient leurs rôles et résolvaient les problématiques que posent la communication à distance. Cette mise en situation professionnelle lui a ainsi permis de simuler une équipe au travail, répartie dans 3 pays et devant réaliser un projet. Différents métiers étaient représentés, avec un double mode managérial, celui de chef de projet et celui de manager d’équipe. En dehors de l’objectif à atteindre, celui de la création d’un produit et de la gestion qu’il entraîne, tous les actes de communications étaient observables et traduisaient les usages liés aux mails, au téléphone, aux déplacements pour entretiens... « Le vécu des participants et les résultats observés m’ont ainsi permis de mettre un nom sur ces e-comportements et les tendances e-comportementales induites, d’en analyser les effets plus ou moins positifs et décliner une suite d’attitudes et d’actes managériaux adaptés pour une e-communication performante pour les femmes et les hommes et le système dans lequel ils évoluent », précise Jean-Michel Rolland.

 

Les nouveaux codes du e-management

Jean-Michel Rolland, enseignant-chercheur et responsable du département « Human Management Business Innovation » à l’ISEN Toulon analyse le management des changements de comportement induits par l’entrée massive des nouvelles technologies dans l’entreprise et du développement du télétravail, un sujet rare au sein d’une école d’ingénieurs

Les tendances

La période de vache maigre de ces cinq dernières années semble être révolue pour le constructeur américain General Motors. Maintenant le géant (...)

> General Motors réintègre (...)...
3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

3 milliards de prêts accordés par an aux PME industrielles

Les 3 milliards de prêts supplémentaires, prévus être accordés par an aux PME industrielles, constituera une bouffée d’oxygène pour ces entreprises qui (...)

> 3 milliards de prêts accordés...
Une perte exorbitante pour BP en 2010

Une perte exorbitante pour BP en 2010

Si le pétrolier britannique BP a fait preuve de succès depuis sa création, l’année 2010 a été un bouleversement total pour cette firme. En effet, c’est (...)

> Une perte exorbitante pour BP...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage