Etats-Unis : la perte de la note AAA vivement contestée

La perte de la note AAA fait l’objet d’une controverse du côté des Américains. Encore récemment, on parlait d’une erreur de calcul de 2000 milliards de dollars qui serait à l’origine du litige entre l’administration Obama et l’agence de notation Standard & Poor’s, auteur de ces calculs démentis par le Trésor américain.

Dette américaine à 93% du PIB selon S&P, le gouvernement proteste

Le vendredi 5 août dernier, la tension était à son comble entre l’administration Obama et S&P que le Trésor accuse d’avoir omis une appréciation de 2000 milliards de dollars dans sa décision selon les propos du porte-parole de ce dernier. Propos qui contredisent donc les calculs de la S&P alors que les républicains parlent de dépenses hors contrôle.

Comme à l’accoutumée, l’agence de notation doit en aviser le Trésor avant de rendre publique sa décision. Ce qui laisse le temps au gouvernement de vérifier et de signaler les erreurs s’il y a lieu. La S&P a donc fait part de ses projections au gouvernement lors de la réunion qui s’est tenue vendredi 5 août, mais certains responsables ont tout de suite remarqué que les prévisions sur le déficit budgétaire et de la dette publique ne concordaient pas avec les chiffres exécutifs du CBO (Bureau du Budget et du Congrès). En clair, les calculs de la S&P indiquent que la dette publique américaine vaudra 93% du PIB en 2021 au lieu de 85%, ce qui fait une différence de 2000 milliards de dollars nets.

Perte de la note AAA Etats-Unis : S&P assure qu’il s’agit d’une erreur technique

Devant la contestation de l’administration Obama, l’agence de notation défend sa cause en insistant sur le fait que ses études étaient basées sur les travaux du Bureau du Budget et du congrès. S&P maintient sa position quant à une projection dite alternative des dépenses de l’Etat fédéral, mais accepte finalement de revoir ses prévisions initiales après une longue discussion. Le Trésor a donc suggéré que l’agence de notation prenne le temps nécessaire pour la révision des chiffres, mais ce n’est pas pour autant que cette dernière ait l’intention d’annuler sa décision quant à l’abaissement de la note américaine.

Un communiqué de presse parue en plein milieu de la nuit du 5 août par l’agence souligne que la correction de cette erreur de 2000 milliards de dollars n’intervenait que sur des prévisions de 3 à 5 ans. Elle insiste également sur le fait que c’est une erreur sans " conséquences graves ".