Retour sur l’affaire d’espionnage chez le groupe Renault

Espionnage chez le groupe Renault : les soupçons

L’affaire commence début août 2010, suite à une lettre anonyme qui impliquerait la loyauté de certains hauts dirigeants du groupe Renault. Les informations concernées par cette fuite ne sont pas clairement définies, mais elles tourneraient autour de la conception des véhicules électriques de la marque. En effet, certains médias mettent en cause des enveloppes reçues pour les secrets de brevets à déposer. Pourtant, selon le PDG du groupe, Carlos Ghosn, il s’agirait plutôt de données confidentielles sur la stratégie de production des véhicules électriques pour le marché français. Les rumeurs parlent déjà d’espionnage au profit de sociétés chinoises, mais l’enquête doit encore le confirmer.

Les mesures prises par le groupe Renault

C’est en début de l’année 2011 que le groupe Renault alerte les autorités compétentes, suite aux résultats d’une enquête menée en interne. La procédure interne pour gérer ce genre de situation aurait été suivie à la lettre, selon le groupe. Les cadres concernés dans cette affaire font partie des dirigeants du groupe. Dans le cadre de ce dossier, Renault aurait préalablement mis à pied les trois hauts responsables, puis procédé à des licenciements. Finalement, les faits ont été portés devant le Parquet de Paris le 13 janvier par une plainte contre X pour dénoncer les méfaits commis : les chefs d’accusation portent, entre autres, sur des actes d’espionnage, de vol et d’escroquerie. Depuis, la Direction Centrale du Renseignement Intérieur a ouvert une instruction sur cette affaire.

Espionnage chez Renault : la riposte des accusés

Les trois personnes impliquées dans l’affaire d’espionnage chez Renault organisent déjà leur défense. Michel Balthazard, du comité directeur du groupe, et Matthieu Tenenbaum, directeur adjoint du programme de véhicules électriques, ont chacun déposé plainte pour dénonciation calomnieuse. Tenenbaum envisage aussi de mettre en doute son licenciement pour faute lourde devant le conseil de prud’hommes. Bertrand Rochette, le dernier accusé dans cette affaire, a également effectué une citation directe contre le constructeur automobile pour des faits de diffamation.

 

Retour sur l’affaire d’espionnage chez le groupe Renault

Depuis quelques jours, la révélation d’une affaire d’espionnage chez le constructeur automobile Renault secoue l’industrie française. Tour d’horizon sur cette affaire qui n’a pas encore révélé tous ses secrets.

Les tendances

Moins 18%, c’est le chiffre de la chute du titre Agfa Gevaert au mois d’octobre 2007. Le groupe d’imagerie annonce leurs résultats du troisième (...)

> La chute du titre Agfa (...)...
Plan d'austérité britannique : la grande purge économique

Plan d’austérité britannique : la grande purge économique

George Osborne orchestre une hausse de 29 milliards de livres sur les impôts ainsi qu’une coupe budgétaire de 81 milliards sur l’économie du (...)

> Plan d’austérité britannique :...
La situation de l’endettement des agents non financiers au 2e trimestre 2010

La situation de l’endettement des agents non financiers au 2e trimestre 2010

Les statistiques concernant « l’endettement des agents non financiers » au 2e trimestre 2010 ont été dévoilées par la Banque de France. Les chiffres (...)

> La situation de l’endettement...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage