Crise économique : les banques américaines présentent encore certains risques

Stimuler les profits en réduisant les provisions

Au cours du premier semestre de cette année, les banques américaines ont surtout tiré leurs bénéfices de la réduction des provisions, anticipant sur les créances douteuses. Ces organismes financiers ont pu stimuler leurs profits, puisque ces chapitres du passif ont finalement été inférieurs aux prévisions de dépréciations initialement inscrites dans les comptes. Toutefois, la conjoncture a changé et cette stratégie n’est plus très efficace. Ainsi, les banques américaines présentent encore certains risques.

Il appert que la diminution de la réserve financière sur les créances douteuses ne constitue plus une politique performante. Le système revêtait toute son importance durant la période où le marché du crédit avait tendance à se stabiliser, mais dans un contexte de ralentissement de la croissance vécu actuellement en Amérique, il ne semble plus être de mise. Par ailleurs, les banques sont amputées de plusieurs sources qui leur permettraient d’augmenter leurs profits puisque les demandes de prêts se raréfient et les marges de crédit ne cessent de se détériorer, par rapport aux six premiers mois de l’année.

Un signe précurseur du marasme

Les banques américaines présentent encore certains risques, si on se réfère aux résultats publiés pour le compte du troisième trimestre 2010. Les analystes n’ont ainsi constaté qu’une hausse de 1,3 % sur les profits réalisés par la JPMorgan Chase & Co, le numéro 2 des corporations financières américaines, par rapport à la même période de l’année dernière. Or, en ce moment là, les résultats étaient très influencés par la crise. Les observateurs estiment que c’est un signe précurseur d’un marasme et que la saison s’annonce difficile pour l’ensemble du secteur.

Les résultats obtenus par la Citigroup et la Bank of America sont en baisse, comparés aux réalisations durant le deuxième trimestre de l’année. Certes, les chiffres sont en hausse par rapport au troisième trimestre de l’année 2009, mais il ne faut pas oublier qu’à cette période de l’année dernière, la situation des établissements financiers d’Amérique était très sombre, en raison de la fâcheuse conjoncture. Ainsi, certains analystes restent assez sceptiques, voire pessimistes, sur l’avenir à court terme des banques américaines et concluent qu’elles présentent encore certains risques.

 

Crise économique : les banques américaines présentent encore certains risques

Les analystes du secteur estiment que les banques américaines présentent encore certains risques. Les résultats, au titre du troisième trimestre 2010, ne répondent pas à l’attente des actionnaires.

Les tendances

DLA Piper conseille Areva, le CEA et l’Etat dans le cadre de l’offre publique d’échange initiée par le CEA et de L’introduction en bourse (...)

> DLA Piper conseille Areva (...)...
La fraude à la carte bancaire augmente

La fraude à la carte bancaire augmente

Selon le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes, les transactions frauduleuses à la carte de paiement ont connu une légère hausse (...)

> La fraude à la carte bancaire...
Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

D’après les chiffres communiqués par la Banque Centrale Européenne, le nombre de faux billets en euros saisis est en forte hausse. Pour le premier (...)

> Faux billets : une hausse (...)...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage