Taxe sur les banques : l’Allemagne et la France sur la même voie

Taxe sur les banques : une taxe destinée à alimenter un fonds de secours

Une taxe sur le bonus des traders adoptée en 2009 a permis à la Grande-Bretagne de prélever une somme de 2,2 milliards d’euros. Constatant le succès de cette initiative, la plupart des États européens se montrent plutôt favorables à l’idée d’instaurer une taxe sur les banques. Si le projet fait l’unanimité sur le fond, entre les États européens, les différences résident sur les formes que pourrait prendre cette nouvelle taxe bancaire. Pour l’Allemagne, la taxe sur les banques sera destinée à alimenter un fonds de secours utilisable en cas de faillite d’un établissement financier.

Prenant acte des évènements de l’an dernier, le gouvernement allemand a décidé de ne pas négliger l’éventualité de nouvelles faillites bancaires. Les banques se révélant actuellement en bonne santé financière, le gouvernement les incite, au moyen de cette taxe, à se créer un filet de sécurité permettant de mieux faire face aux éventuelles faillites à venir. Adopté en conseil des ministres le 31 mars 2010, le principe de cette taxe auprès des banques allemandes vise à alimenter un fonds de secours à hauteur d’un milliard d’euros par an.

Taxe sur les banques : la France compte prendre exemple sur le modèle allemand

Comme l’Allemagne, la France compte également instaurer une taxe auprès des institutions bancaires. Pour déterminer correctement la nature de la taxe à astreindre aux banques françaises, la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, a pris la décision préalable d’analyser de près le système de taxation prévu par le gouvernement allemand. En effet, Christine Lagarde a honoré de sa présence le conseil des ministres allemand du 31 mars 2010, une bonne manière de préparer la réforme française de taxation des banques.

Reste désormais à connaitre la forme que prendra cette nouvelle mesure en France. D’emblée, il apparaît que même si elle doit répondre à certaines spécificités nationales, la formule française ne sera pas très différente de celle de l’Allemagne. La ministre de l’Économie Christine Lagarde hésite encore actuellement entre deux possibilités. Le prélèvement pourrait être inscrit à titre de fonds d’assurance spécifique en cas de faillite, ou apparaître dans le budget de l’État. Il reste également à définir son montant annuel.

 

Taxe sur les banques : l’Allemagne et la France sur la même voie

Après les différents plans de sauvetage des banques adoptés en 2009, la plupart des gouvernements européens cherchent à présent des solutions pour pallier un éventuel nouveau coup dur. L’Allemagne et la France sont parmi les premiers pays à prévoir la mise en place d’une taxe auprès des banques.

Les tendances

Lundi dernier, la session de la bourse de Wall Street terminait en ordre dispersé rendant les orientations très divergentes. Si l’indice Dow Jones (...)

> Bourse, le Nasdaq a le (...)...
La fraude à la carte bancaire augmente

La fraude à la carte bancaire augmente

Selon le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes, les transactions frauduleuses à la carte de paiement ont connu une légère hausse (...)

> La fraude à la carte bancaire...
Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

D’après les chiffres communiqués par la Banque Centrale Européenne, le nombre de faux billets en euros saisis est en forte hausse. Pour le premier (...)

> Faux billets : une hausse (...)...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage