La vie sociale sacrifiée à des fins économiques en Allemagne

Les facteurs du burn-out

À l’heure où 20% de la population active allemande souffre de dépression contre 11% pour la France, le burn-out semble beaucoup préoccuper l’Allemagne. En effet, le nombre de salariés dépressifs aurait doublé en l’espace de 10 ans. Le principal facteur de cette situation serait la pression du rendement. Pour ne citer que le cas des salariés de Volkswagen, on constate que le volume horaire hebdomadaire est passé de 32h à 40h. Cette situation menace énormément l’économie allemande étant donné que les dépenses relatives à la dégradation de l’état de santé général des salariés ont coûté près de 6,3 milliards d’euros à l’État en 2009 selon les calculs des caisses de l’assurance maladie. Raison pour laquelle les entreprises s’impliquent beaucoup pour pallier ce problème.

Les mesures prises pour résorber le problème

Devant le fait que la dégradation de la main d’œuvre de l’Allemagne constitue une véritable menace pour son économie, des mesures, certes simples, mais efficaces sont mises en œuvre par la majorité des entreprises. En effet, la population active y est plus fragile que jamais avec la moyenne d’âge des salariés qui va atteindre les 45,6 ans d’ici 7 ans alors qu’elle est actuellement à 41 ans. Pour ne plus affecter autant la vie privée des travailleurs, de nombreuses entreprises ont décidé d’abolir les coups de fil après les heures de services et les mails envoyés durant les week-ends pour leur accorder le repos et leur permettre de partager des moments avec leurs familles respectives. Le choix des horaires de travail est l’essentiel des mesures appliquées par les enseignes, notamment chez le constructeur de camions MAN qui laisse à ses employés la gestion de leurs horaires en fonctions de leurs tâches. Cela leur permettra de dégager un temps précieux à consacrer à leur vie privée.

 

La vie sociale sacrifiée à des fins économiques en Allemagne

Après le suicide de Robert Enke, le bun-out allemand commence à être pris très au sérieux. En cause, le souci de rendement aux dépens de la santé des salariés. Les chiffres indiquent que le nombre de salariés dépressifs en Allemagne est deux fois plus élevé qu’en France.

Les tendances

Dans le contexte économique actuel, les petits épargnants qui désirent investir leur économie dans des actions en bourse sont dans l’expectative. On (...)

> Comprendre la notion de (...)...
Vers un développement de l’optique en ligne ?

Vers un développement de l’optique en ligne ?

La concurrence promet d’être rude dans le secteur de l’optique en ligne depuis que Marc Simoncini, le PDG de Meetic, s’est lancé dans ce segment du (...)

> Vers un développement de (...)...
Quel avenir pour le PEAD

Quel avenir pour le PEAD

et le soutien aux millions de français vivant sous le seuil de pauvreté ?

> Quel avenir pour le PEAD...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage