Vers la disparition de la première classe dans le transport aérien ?

Un objectif : renouer avec les profits

L’arrivée de très gros porteurs, comme l’A380, constitue pour la plupart des grandes compagnies une occasion propice pour réviser la configuration des appareils affectés aux vols long-courriers. Leur objectif étant de renouer avec les profits en cette période de sortie de crise. La réduction des dépenses d’exploitation devient incontournable. La première classe et la classe affaires sont dans le collimateur en raison du coût élevé qu’elles représentent.

Ainsi, Air France-KLM a décidé de supprimer partiellement la première classe dans certains de ses avions afin de pouvoir augmenter la capacité en catégorie économique qui est de plus en plus plébiscitée par les passagers depuis l’avènement de la crise. Ses prochains Boeing 777-300 ER contiendront 383 sièges, au lieu de 303 comme auparavant. La classe économique prédominera avec 317 sièges, soit une augmentation de 117 sièges. De son côté, le nombre de sièges en classe affaires a été réduit à 42, soit une diminution de 25 sièges.

Transport aérien : ajuster l’offre à la demande

Durant le dernier salon aéronautique de Berlin, Qatar Airways a annoncé la mise en service, à partir de 2011, d’une classe affaires sur ses nouveaux Boeing 777 et la suppression de la première classe sur la grande majorité de sa flotte. Récemment, la compagnie aérienne australienne Qantas a investi 290 millions d’euros pour la reconfiguration de ses A380 et Boeing 747, dans le but d’augmenter la capacité d’accueil dans les catégories économiques et affaires, au détriment de la première classe. Ces dispositions ont été prises afin d’ajuster l’offre à la demande.

Il semble que de nombreuses compagnies tendent vers cette solution pour assurer la rentabilité de leurs lignes. Ainsi, la société japonaise Skymark Airlines, qui vient de commander six A380, a choisi une formule originale privilégiant le concept « tout premium ». Toutefois, d’importantes corporations, comme Lufthansa, Emirates, Singapore Airlines, Swiss, Air France-KLM et British Airways optent pour le maintien de leurs prestations en première classe et ne comptent pas abandonner ce segment du marché.

 

Vers la disparition de la première classe dans le transport aérien ?

Dans le cadre de leur stratégie pour une croissance rentable, certaines compagnies aériennes optent pour la réduction de leurs coûts unitaires. La première classe serait-elle en voie de disparition ?

Les tendances

La Bourse n’est pas seulement réservée aux traders expérimentés, elle peut également intéresser les nouveaux investisseurs. Voici quelques informations (...)

> Tout ce qu’il faut savoir (...)...
Plan d'austérité britannique : la grande purge économique

Plan d’austérité britannique : la grande purge économique

George Osborne orchestre une hausse de 29 milliards de livres sur les impôts ainsi qu’une coupe budgétaire de 81 milliards sur l’économie du (...)

> Plan d’austérité britannique :...
La situation de l’endettement des agents non financiers au 2e trimestre 2010

La situation de l’endettement des agents non financiers au 2e trimestre 2010

Les statistiques concernant « l’endettement des agents non financiers » au 2e trimestre 2010 ont été dévoilées par la Banque de France. Les chiffres (...)

> La situation de l’endettement...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage