Nos frais bancaires doivent être transparents

Le rapport Pauget-Constans

Le rapport des deux experts est rédigé sur papier, depuis juillet 2010. Le document pointe du doigt le prix exorbitant des services bancaires facturés aux Français, surtout lorsqu’on le compare à l’ensemble de l’Europe. Bien que le montant annuel des frais est estimé faible compte tenu des services multiples proposés, ce ne sont pas moins de 157 euros qui sont ainsi réclamés aux clients des banques chaque année pour la gestion de leurs comptes courants. La ministre de l’Économie a synthétisé leurs propos et ceux du CCSF, le Comité consultatif des services financiers qu’elle a rencontré juste avant, en une phrase : « La philosophie est simple, il faut supprimer les abus et les excès ». Contre toute attente, ce n’est pas un texte de loi qui ressort des dernières discussions mais une série de mesures, dont le gouvernement s’engage à surveiller l’application par les banques.

Un relevé mensuel de frais et des services standardisés

La première résolution à retenir est de mettre en place un relevé mensuel de frais bancaires. Ensuite, conformément aux recommandations du rapport Pauget-Constans, faciliter la comparaison des grilles tarifaires inter-établissements. Les plaquettes de prix réputées laborieuses à la lecture et chargées de contenu, doivent subir une refonte totale. Une liste de 10 services standards prévue pour 2011 va être établie, simplifiant à la fois la lecture et la comparaison pour les usagers. Les banques doivent toutes s’engager à mettre en commun leurs termes techniques. Le jargon utilisé par chacune des banques est en effet la source d’innombrables confusions pour les clients. C’est particulièrement vrai lorsqu’un service ayant des fonctions identiques porte un nom totalement différent d’un établissement à un autre.

Surveillez vos dépenses… ou la banque le fera pour vous

Concernant les questions de sûreté, un pack sécurité sera en place d’ici juin 2011. Il équipe toutes les cartes bancaires d’un système antidépassement. Les clients « à risques » auront le plaisir de constater que les frais pour incidence, tel que ceux pour un chèque émis sans provision seront réduits de moitié. Et même dans le cas des incidences, le nombre d’occurrences des frais sera plafonné. Enfin, la Ministre, Christine Lagarde s’est efforcée de rassurer les associations de consommateurs, plus particulièrement celles qui comptaient sur cette conférence pour qu’une loi soit annoncée. Elle déclare miser sur la confiance et la bonne foi des banques, sachant que quoi qu’il arrive, un recours à la voie règlementaire sera toujours possible.

 

Nos frais bancaires doivent être transparents

En mars dernier, Madame Christine Lagarde, ministre de l’Économie mandatait Georges Pauget et Emmanuel Constans, respectivement ex-Directeur du Crédit Agricole et Président du CCSF, pour émettre leurs recommandations sur les frais bancaires.

Les tendances

La Bourse de Paris a été à la fête en 2012. Elle a haussé de plus de 15% entre le début et la fin de l’année. Néanmoins, toutes les valeurs n’ont pas (...)

> Bourse : les valeurs gagnantes...
La fraude à la carte bancaire augmente

La fraude à la carte bancaire augmente

Selon le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes, les transactions frauduleuses à la carte de paiement ont connu une légère hausse (...)

> La fraude à la carte bancaire...
Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

Faux billets : une hausse de 17% au premier semestre 2009

D’après les chiffres communiqués par la Banque Centrale Européenne, le nombre de faux billets en euros saisis est en forte hausse. Pour le premier (...)

> Faux billets : une hausse (...)...
Salons Solutions 2017 Quelles actualités et tendances pour Sage